25/02/2021 - Nos confrères écrivent

  • Jean-Claude Bonnefont, secrétaire perpétuel, donne la suite de l’histoire de l‘Académie de Stanislas avec : « Les travaux des académiciens sous le Consulat et l’Empire ».

    Sous le Consulat et l’Empire, l’Académie s’est préoccupée à la fois de la culture générale, telle qu’on l’entendait à l’époque, et de sciences appliquées, la première étant utile au bonheur spirituel, et les secondes au confort de la vie courante : c’est encore l’idéal qu’on recherchait au XVIIIe siècle. À une époque où l’enseignement supérieur était très peu répandu en province, où les revues scientifiques ou littéraires n’avaient qu’un très faible tirage, où les administrations et les journaux n’avaient pas de collaborateurs spécialisés dans les questions scientifiques ou culturelles, les académiciens jouaient un rôle irremplaçable d’intermédiaires et de passeurs de culture et de connaissances. Négligeable sans doute au point de vue national, l’œuvre des académiciens à Nancy a été tout de même importante, pour maintenir une vie culturelle et scientifique à l’échelle locale et régionale.   (Texte)
    Voir la rubrique Historique/De 1802 à nos jours